Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander

Défaut de peinture

Un défaut de peinture peut toujours arriver, malgré le plus grand soin apporté pour peindre un support. Même si l'on respecte les recommandations techniques, on obtient quelquefois des résultats très moyens, décevants ou même très mauvais. Une préparation du support insuffisante, comme une utilisation incorrecte des peintures sont souvent la principale cause des défauts de surface les plus fréquents.

De mauvaises conditions climatiques, d'humidité, de température, de froid ou de chaleur influencent fortement le bon résultat de l’application d'une peinture. Une mauvaise estimation du rendement appliqué, un mauvais réglage du pistolet, une trop grande épaisseur de couches déposées, une mauvaise distance de pistolage ou un mauvais respect des temps de séchage peuvent avoir des conséquences importantes sur le résultat final.

 

Bulles peinture

1 - Défaut de bulles avec une peinture

Un défaut de bulle avec une peinture est fréquent. La surface de la peinture présente des bosses hémisphériques de diamètre différents. Elles sont percées sur la partie supérieure de trous répartis plus ou moins régulièrement. Leur nombre peut être variable selon l'étendu du défaut.

La dimension des bosses est plus ou moins importante selon l’épaisseur de la peinture déposée. Généralement, ce défaut de bulles est due à l'application d’une première couche bien trop épaisse. La peinture n'est souvent pas assez diluée sur un support poreux, absorbant et non bloqué.

Ces bulles d’air sont la plus part du temps générées par des vapeurs de solvant qui viennent crever la surface. La cause principale provient très souvent d'une montée en température trop rapide. Cela peut aussi provenir d'un solvant mal adapté au type de peinture utilisée.

La solution pour remédier à ce défaut de bulle est de poncer soigneusement le support. En effet, l'objectif est de revenir à un fond le plus homogène possible. Si le nombre de bulles est trop important, il suffit de décaper entièrement la surface avant une remise en peinture complète à l'aide d'un décapant peinture professionnel. Cependant, il faut toujours appliquer la peinture en couches fines afin d'éliminer tout risque de bullage.

 

Cloques peinture

2 - Défaut de cloques avec une peinture

Un défaut de cloques avec une peinture peut arriver si l'on ne respecte pas certaines conditions d'usages. Ce problème se caractérise généralement par la présence plus ou moins importante de gonflement de tailles très variables. Elles sont facilement perceptibles par un simple touché.

L'origine est souvent due à un séchage de la peinture sous la pluie ou dans des conditions trop humides. Il peut s'agir aussi de la présence importante d’eau dans un compresseur non purgé. La peinture a pu être appliquée sur un support présentant de la condensation résiduelle.

Ce défaut peut aussi provenir de l'application d'un film de peinture sur un support beaucoup trop chaud. Une montée en température trop importante lors du séchage peut aussi en être la cause. Des bulles de vapeurs de solvant peuvent également crever la surface en créant des cratères.

Pour régler ce défaut de cloquage, il faut peindre impérativement sur un support parfaitement sec. La surface doit être à la même température que la peinture que l'on va appliquer. Pour éliminer ces cloques, il faut commencer par mettre à nu les zones incriminées. Ensuite, il faut poncer, nettoyer et dépoussiérer correctement le matériau. Il suffit alors de le repeindre soigneusement selon les règles de l'art avec des peintures professionnelles de qualité tel que la peinture métal, la peinture sol ou la peinture bâtiment intérieur et extérieur.

 

Coulures peinture

3 - Défaut de coulures avec une peinture

Un défaut de coulures avec une peinture est due à un film appliqué en trop forte épaisseur. Il coule en formant des accumulations de peinture. Elles résultent d'un excès trop important de peinture lors de l'application. La peinture goutte de manière excédentaire sur la surface de la pièce.

L'origine est due à une viscosité du produit bien trop faible, un mauvais diluant ou un mauvais dosage. La distance de pistolage peut être incorrecte. L'épaisseur de peinture appliquée peut être trop excessive, la buse non appropriée ou la pression d’air insuffisante pour une bonne pulvérisation.

Pour régler ce problème de coulure, il faut commencer par vérifier les indications indiqués sur la fiche technique ou l'étiquette du fabricant de peinture. Il faut correctement optimiser le rapport entre le diluant peinture, la peinture et le matériel d’application afin d'obtenir une viscosité adéquate.

Pour éliminer ces coulures inesthétiques, il est important de bien laisser sécher la peinture au préalable. On peut utiliser un abrasif fin pour polir la surface. On élimine ainsi toutes les traces de coulures disgracieuses. Il suffit alors d'appliquer la peinture en voile fin sans trop insister sur une même zone. Il faut éviter absolument tout excès de peinture pour ne pas avoir de nouvelles traces par la suite. 

 

Décollement peinture

4 - Défaut de décollement avec une peinture

Un défaut de décollement avec une peinture peut provenir d'une mauvaise préparation de la surface. La peinture peut ne pas être suffisamment adhérente. Elle s’écaille à l'ongle en laissant apparaître la sous couche ou le fond. La peinture n’accroche pas suffisamment sur le matériau.

Le problème peut aussi provenir d'une application en trop forte épaisseur. On peut se retrouver en présence d’humidité sous le revêtement. Après séchage complet, elle cherche à ressortir en décollant le film de peinture. Il peut aussi avoir une incompatibilité de la sous couche avec la finition.

La solution est de toujours appliquer la première couche bien diluée sur un support présentant une porosité trop faible afin de bien bloquer le fond. La peinture doit toujours être posée sur un support parfaitement sec. Il est important de faire attention à la condensation avant de peindre.

Si le film de peinture se décolle en totalité, il faut le décaper complètement avant de repeindre avec un décapant gel de haute performance. Il est important de bien respecter le diluant préconisé, la dilution et le temps de recouvrement inscrits sur l'étiquette du pot de peinture. On évite ainsi d'avoir un risque d'incompatibilité avec la peinture. Un décollement peut arriver facilement sur les métaux non ferreux tels le galvanisé, le zinc ou l'alu n’ayants pas subi un traitement préalable.

 

Détrempe peinture

5 - Défaut de détrempe avec une peinture

Un défaut de détrempe avec une peinture se présente par des boursouflures plus ou moins grandes. Le film de peinture est complètement étiré sur une plus ou moins grande partie de la surface. Il se décolle en se déformant sous la forme d'un gonflement ou d'une surépaisseur excessive.

L'origine de ces étirements de la couche de peinture est souvent due à un mauvais mélange des différents composants avant l'application. La dilution est souvent bien trop élevée. L'épaisseur du film de peinture déposé peut être bien trop importante pour pouvoir sécher correctement.

La teinte a pu être appliquée sur un primaire, un apprêt ou une sous couche encore trop humide. La meilleure solution est de toujours bien mélanger la peinture avant son emploi à l'aide du mélangeur peinture. Il faut respecter fidèlement le ratio entre le diluant et la peinture que l'on va utiliser pour peindre.

Il est important de suivre les techniques d’application recommandées par le fabriquant du pistolet à peinture. Il faut appliquer le revêtement en couches les plus fines possibles. On doit aussi respecter correctement le temps de séchage. Pour régler ce problème, il suffit de poncer soigneusement le film craquelé. On obtient ainsi une surface bien lisse apte à une bonne application. On peut alors repeindre de nouveau sans difficulté.

 

Dilution peinture

6 - Défaut de dilution excessive avec une peinture

Un défaut de dilution excessive avec une peinture est très facile à reconnaître. Le film de peinture présente une coloration qui n'est plus suffisamment homogène. La surface fait apparaître des dégradés allant de l’opacité à la transparence. La peinture ne couvre pas assez bien le support.

L'origine de ses désordres est souvent due à une dilution trop importante de la peinture. On retrouve ces défauts surtout sur les teintes claires, les jaunes ou les oranges. Une mauvaise technique de pistolage ou une pression d’air insuffisante peut être aussi responsable de ce désordre.

La solution à ce problème de dilution excessive est de toujours faire un test préalable de réglage avant de diluer. La pression d’air du matériel de pulvérisation doit être correctement réglée pour un bon résultat. Il arrive aussi que l'on rencontre une incompatibilité du diluant avec la peinture

.

Il est toujours plus facile de rajouter un peu de diluant que de la peinture pour régler ce type de problème. Il faut donc travailler avec une mesure adaptée lorsqu'on règle la viscosité d'une peinture. Si on se retrouve avec un défaut de dilution, on laisse bien sécher la peinture. On peut l'égrener ensuite pour se débarrasser des marques inesthétiques. Il ne reste alors plus qu'à repeindre l'ensemble de la surface en couches fines.

 

Grains peinture

7 - Défaut de grains avec une peinture

Un défaut de grains avec une peintures se présente par des aspérités plus ou moins prononcées à la surface du film de peinture. Ces grosseurs sont de formes plus ou moins variables. Elles sont plus facilement perceptibles au touché. La surface devient particulièrement granuleuse après séchage.

L'origine est due à l'emprisonnement de particules de matière résiduelles. Ce sont souvent des poussières minérales ou organiques que l'on retrouve sur le film de peinture. Ces grains peuvent s'intercaler entre les différentes couches de peinture au moment du séchage.

La solution est de toujours appliquer la peinture sur un support parfaitement propre. Lorsque l'on peint au pistolet, le compresseur doit être bien purgé afin de bien éliminer tous les résidus. Il ne faut pas oublier de vérifier avec un bas s'il y a présence de grains dans la peinture avant toute application.

Il est important de bien faire sécher les pièces peintes dans une zone à l'abri du vent et des nombreux courants d'air. L'atmosphère ambiante doit être exempte de toutes poussières, particules ou pollutions résiduelles. Pour éliminer les grains, un simple lustrage avec un abrasif fin s’avère amplement suffisant. On termine en recouvrant l'ensemble de la surface par un léger nuage de peinture.

 

Matage peinture

8 - Défaut de matage avec une peinture

Un défaut de matage avec une peinture se présente par une perte de brillance significative. L'origine la plus fréquente est due à une épaisseur de couche trop importante. le problème provient souvent de mauvaises conditions climatiques comme le froid, le gel ou l'humidité.

Une peinture ne brille pas bien en dessous d'une température de 15 °C environ. Ce problème de matage peut être due à la présence d’eau dans un compresseur pas suffisamment purgé. La pression de pulvérisation ne doit pas être trop importante pour ne pas microniser les gouttelettes de peinture.

L'agitation préalable de la peinture peut ne pas avoir été suffisante. Les agents de matage ont tendance à se déposer facilement. Ce phénomène peut se rencontrer lorsqu'il y a une incompatibilité entre le diluant et la peinture ou un mauvais rapport entre le durcisseur et la peinture.

Pour régler ce défaut de matage, il est important de toujours travailler avec un compresseur purgé correctement. Il est primordial de peindre dans un local suffisamment chauffé. En effet, on ne doit jamais peindre en dessus d'une température de 20 °C. Il faut aussi faire très attention si le taux d’hygrométrie est trop important. Il est également important d'ajuster correctement le ratio entre la peinture, le diluant et le durcisseur peinture.

 

Peau orange peinture

9 - Défaut de peau d'orange avec une peinture

Un défaut de peau d'orange avec une peinture est caractérisé par l'apparence d’un film plus ou moins régulier qui ressemble à la surface d’une pelure d'orange. Cette couche de peinture n'est pas toujours très homogène. Elle reste acceptable jusqu'à la propre limite de l’applicateur.

La cause de ce phénomène est généralement due à une mauvaise pulvérisation. Le pistolet est souvent positionné à une distance bien trop importante. La pression d’air n'est pas assez forte. La peinture est trop épaisse car pas suffisamment diluée pour bien se tendre.

Il est important de respecter un délais de séchage suffisant entre les différentes couches. La température doit être correcte, ni trop froide, ni trop chaude pour ne pas provoquer ces défauts de peau d'orange. Il faut bien maîtriser la technique d'emploi du pistolet peinture pour un bon résultat.

Pour régler ce problème de peau d'orange, il est important d'appliquer la peinture en couches les plus fines possibles. Il faut également bien respecter la dilution qui est préconisée par le fabriquant de la peinture. Il est aussi important d'avoir un délais de recouvrement suffisant entre les différentes passes successives. On peut encore atténuer ce défaut de surface par un léger ponçage avant de finaliser par un nuage de peinture.

 

Rayures peinture

10 - Défaut de rayures avec une peinture

Un défaut de rayures avec une peinture se présente par la présence de sillons fins de longueurs plus ou moins variables. Ils sont visibles après le séchage complet de la finition. La surface de la peinture n'est pas très esthétique surtout quand elle est exposée en pleine lumière.

L'origine de ces rayures est souvent due à un ponçage avec un abrasif qui est bien trop gros. Elles peuvent aussi provenir d'un mauvais respect de l'ordre d'utilisation des différents abrasifs. En effet, il faut toujours commencer avec un abrasif à plus gros grains avant de finir avec du plus fin.

Le ponçage peut être insuffisant avant l'application de la peinture de finition. Il ne faut surtout pas hésiter à renouveler l'opération plusieurs fois jusqu'à obtenir une surface parfaitement lisse. Le fond ne doit pas être poncé tant que le film de peinture n'est pas complètement sec.

La meilleure solution afin de remédier à ce défaut de rayures est de s’assurer que la couche existante soit parfaitement sèche. On peut alors procéder à un léger égrenage avec un abrasif fin. Ensuite, il ne faut pas oublier de dépoussiérer correctement le support. Il est conseillé d'utiliser une éponge ou un chiffon humide pour bien terminer la préparation. Il suffit alors d'appliquer un nuage de peinture sur l'ensemble de la surface.

 

Refus peinture

11 - Défaut de refus avec une peinture

Un défaut de refus avec une peinture se présente par un retrait localisé sous forme de petits cratères circulaires superficiels ou quelque fois plus profonds. Ils peuvent laisser apparaître la couche inférieure de la peinture. Ces désordres sont communément appelés des "yeux de poissons".

L'origine est souvent due à la pollution du local de mise en peinture. On retrouve la présence de substances incorporées à la peinture tels des cires, des huiles ou des silicones. Ils sont fréquemment responsables de ces défauts lors du ponçage, du nettoyage et surtout du lustrage.

La solution est de toujours bien protéger le local d’application des produits à base de silicone ou d'huile. Il faut entretenir régulièrement le compresseur, le filtre et le matériel de pulvérisation. Il faut impérativement éviter que les surfaces soient souillée par ces substances indésirables.

Il est indispensable de dégraisser convenablement les pièces à peindre avec un solvant approprié. Cependant, il ne faut pas oublier d'égrener la surface avec un abrasif fin. Si le problème persiste, il est encore possible d’utiliser un additif anti-silicone. Il permet ainsi de régler définitivement ce défaut de refus d'accrochage de la peinture. Pour terminer, on peut alors appliquer un voile de peinture sur l'ensemble de la surface.

 

Taches peinture

12 - Défaut de taches avec une peinture

Un défaut de taches avec une peinture se présente sous forme de traces de formes très variables. La migration est plus ou moins importante selon l'épaisseur du film déposé. L'origine de ces marques provient de diluants teintés ou de produits colorés qui migrent dans le milieu.

La solution est de toujours travailler avec du matériel vérifié dans un local le plus propre possible. Il faut proscrire les mélanges approximatifs et les dilutions qui sont mal ajustées. Il est important de garder un espace de travail suffisamment sain avant d'envisager d'appliquer une peinture.

Les peintures ont beaucoup évoluées ces dernières années. Une peinture ne se dilue pas avec de l’essence ou du gazole comme on a pu le voir dans le passé. On ne choisit pas de vieux bidons de diluant oubliés qui n'ont plus d'étiquettes dont on ne connait plus la provenance.

En cas de taches trop nombreuses sur le film de peinture, on procède à un léger égrenage avec de la laine acier. Il faut évidement que la couche de peinture soit totalement sèche auparavant si l'on veut obtenir une surface bien lisse. Il suffit alors de repeindre en couches minces, homogènes et régulières. En effet, il faut appliquer un nuage de peinture très fin pour obtenir un beau rendu final.

 

? Conseil
04 70 28 93 05