Définition du ramollissement d’une peinture par un solvant

Ramollissement d’une peinture par un solvant

Ramollissement peinture solvant : altération consécutive à une fragilisation de la structure chimique du liant. Elle se traduit par une baisse de dureté du film de peinture en surface. Ce phénomène de dégénérescence du revêtement se caractérise par le frisage, l’écaillage ou le décollement de la couche de peinture.

Avant de recouvrir une peinture, il faut toujours effectuer un test de résistance avec un solvant. Il suffit alors de frotter la sous couche avec un chiffon imbibé avec le diluant de la peinture de recouvrement. On réalise généralement ce test sur une zone poncée à cœur pour savoir si la peinture a une sensibilité aux solvants.

Le ramollissement d’une peinture par un solvant se caractérise par une altération du film de peinture. Il se gonfle, se dissout ou devient même collant si on a une incompatibilité à ce diluant. Les revêtements sensibles aux solvants sont principalement les résines thermoplastiques, nitrocellulosiques ou synthétique non durcies.

Pour éviter ce type de désagrément, on doit toujours appliquer la peinture en couches les plus fines possibles. En effet, il faut impérativement éviter de déposer des passes trop épaisses. Il ne faut également pas peindre selon le procédé du mouillé sur mouillé. De plus, il faut respecter un délai d'évaporation suffisamment long entre les différentes passes. La peinture doit ainsi sécher totalement avant d’être recouverte par une autre couche.

 

Vocabulaire peintures

Vocabulaire peintures

 

? Conseil
04 70 28 93 05