Un expert vous répond

Panier

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Evolution des étiquettes de matières dangereuses

Un nouvel étiquetage s’impose sur les mélanges de substances chimiques. Il est très présents dans le domaine des peintures, des vernis, des lasures, des nettoyants ou des revêtements. Tout le monde est concerné par cette évolution des étiquettes des matières dangereuses.

 

Etiquettes matières dangereuses

Evolution des étiquettes de matières dangereuses

L'évolution des étiquettes de matières dangereuses ne passe pas inaperçue. Le carré orange est supprimé sur les emballages des substances chimiques. Ces pictogrammes ont quitté les mélanges de substance, c’est-à-dire tous les produits constitués d’au moins deux substances.

En effet, elle concerne les peintures, les vernis, les lasures, les huiles, les cires, les diluants ou les détergents. De très nombreux produits sont donc visés par ce changement d’étiquetage. En lieu et place du carré orange, l’utilisateur trouve dorénavant un carré rouge incliné, sur fond blanc.

Les pictogrammes à l’intérieur de ces losanges rouges, avertissent des risques d’explosion, d’inflammation, d’incendie, de surpression, de corrosion, d’empoisonnement, d’atteinte à un organe vital, d’atteinte à la santé, de la couche d’ozone ou de la pollution.

 

Harmonisation des étiquettes de matières dangereuses

Cette harmonisation des étiquettes de matières dangereuses permet de limiter les risques pour l'homme, tant dans la manipulation que dans le stockage. Elle facilite l'élimination des matières chimiques dangereuses. Le but est de rendre plus simple les échanges de produits chimiques sans négliger de maintenir un niveau performant en matière de santé et d’environnement.

Le GHS ou SGH est un nouveau système d'étiquetage destiné aux produits chimiques afin de lier la classification CLP avec les normes GHS. Le Globally Harmonized System a été prévu pour faciliter la visibilité des recommandations. Elles visent à rendre les règles de classification et dangers plus accessibles au Grand public.

Ainsi, le système CLP créé le 16 décembre 2008 reprend une majeure partie des dispositions du SGH qui est prévu pour devenir le système unique au niveau mondial. Ce système a pour objectif d'harmoniser l'identification des produits à l'échelle mondiale mais n'a pas de caractère obligatoire. Chaque pays est libre d'adopter ou non ce système dans sa totalité ou partiellement.

 

Qui est concerné des étiquettes de matières dangereuses

Les fabricants de substances chimiques, de même que les importateurs, les formulateurs, les utilisateurs, les distributeurs, ou les producteurs sont tous concernés. Ils doivent donc prendre en compte la classification pour ainsi communiquer sur les dangers identifiés aux autres maillons logistiques de la chaîne de transport. Le consommateur doit être informé par l'intermédiaire de l'étiquetage CLP approprié.

Le système CLP a établi une nouvelle classification de 28 catégories tout en redéfinissant les dangers que présentent ces produits chimiques. Les informations contenues sur les nouvelles étiquettes changent, ainsi que les règles de classification. Ces nouvelles étiquettes CLP remplacent progressivement les anciennes qui doivent disparaître.

 

Pour d'autres bons conseils ou astuces sur nos actualités, rejoignez nous dés maintenant sur notre Blog Métaltop peinture...