Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander

Quelles conditions météorologiques avant de peindre ?

Les conditions météorologiques avant de peindre sont à respecter scrupuleusement. Le bon résultat d'une mise en oeuvre est particulièrement dépendant de cette ambiance atmosphérique. Il est important de réaliser un bon diagnostique au préalable. Si les précautions nécessaires ne sont pas bien prises, l'issue peut devenir vite catastrophique. Il est préférable dans ce cas de reporter vos travaux.

La chaleur, le froid, ou les courants d’air sont des points clés, qui doivent être correctement pris en compte si l'on veut un aboutissement concluant. Le choix de commencer ou non les travaux est déterminé en fonction des différents facteurs météorologiques, climatiques ou atmosphériques en présence.

Que vous choisissiez de peindre en intérieur ou en extérieur. Que se soit sur du bois, du métal, une chape béton ou de la carrosserie. Tous vos travaux qu’ils soient à la maison ou sur votre chantier nécessitent une certaine rigueur. La météo est l’élément principal à prendre en considération.

 

1 - Peindre sans trop de soleil

Soleil

Peindre sans trop de soleil, reste une condition importante lorsque l'on travaille à l’extérieur. Il ne faut surtout pas travailler en pleine canicule par exemple. Le final ne pourrait être satisfaisant car le temps de séchage devient alors beaucoup trop rapide au dessus de 30 degrés.

Si vos travaux se font en pleine exposition, la forte température peut provoquer l’apparition de petites bulles d’air dans la peinture. On prend le risque d'avoir un impact très négatif sur la durabilité du film de celle-ci. Si la pièce est trop chaude, il vaut mieux la rafraîchir afin de commencer la mise en oeuvre.

Il est aussi conseillé de ne jamais appliquer tard le soir à l’extérieur. Les peintures à base de solvant peuvent se rider ou devenir mattes lors du séchage si la température est insuffisante. Un minimum de température est donc nécessaire si l'on veut obtenir un beau tendu.

De manière générale, il est préférable de ne pas peindre sur une surface trop ensoleillée ou trop chaude afin d'éviter de graves problèmes. Le danger dans ce cas est d'avoir un manque d'adhérence ou un décollement du revêtement. La peinture qui vient d'être appliquée peut être sèche avant même que la partie adjacente soit complètement terminée.

 

2 - Peindre à bonne température

Température

Peindre à bonne température, est nécessaire si l'on veut obtenir de bons résultats. En effet, il est fortement recommandé d'appliquer une peinture que lorsque celle-ci se situe entre 20 et 25 degrés. Si l'on ne respecte pas correctement ces règles, on risque d'avoir de gros désagréments.

Il est important également de veiller à ce qu'elle ne descende pas en dessous de 5 degrés pendant les premières heures qui suivent l'application. Il peut être judicieux de chauffer la pièce après avoir peint pour accélérer significativement le séchage.

De manière générale, il est préférable de peindre lorsqu'elle se situe entre 10 °C et 30 °C. La meilleure période est donc entre le printemps et l’automne. Peindre l'hiver est possible si vous peignez de préférence en intérieur, dans un local préalablement mis à température pour avoir de bonnes conditions d'application.

C'est seulement après avoir bien respecté ces facteurs, que vous pouvez envisager de recouvrir dans des conditions optimum d'application, votre surface par une peinture. Cette peinture permet de bien protéger dans la durée votre capital métallique, bois ou autre, de toutes les dégradations quotidiennes habituelles.

 

3 - Peindre sans courants d’air

Courants d’air

Peindre sans courants d'air, est un préalable indispensable. Les fenêtres doivent être bien fermées. Il est possible d'aérer la pièce que lorsque la peinture est terminée afin d’accélérer le séchage de la couche de peinture que l'on vient d’appliquer.

Il est à proscrire de peindre lorsque le temps est trop venteux ou s'il y a trop de courants d'air. Il ne faut pas que le film  en surface sèche trop vite. Par ailleurs, un vent trop fort risque de propulser de la poussière ou d’autres particules sur le produit fraîchement apposé.

Il est important de maintenir les locaux bien propres. La poussière ne doit pas s'immiscer sur votre support qu'il soit en bois en métal ou en ciment. Elle peut ruiner la totalité de votre travail. Il est donc primordial d'éviter les travaux qui produisent trop de poussière comme forer des trous ou poncer un meuble par exemple.

Il faut toujours bien aspirer la surface avec un aspirateur de bricolage avant de commencer. Il est recommandé d'utiliser une éponge ou un linge humide sur la totalité du support pour obtenir une surface propre pour une bonne application de la peinture. Le revêtement peut ainsi bien se tendre sans aucune aspérité, ni défauts qui peuvent être particulièrement inesthétiques.

 

4 - Peindre sans humidité

Humidité

Peindre sans humidité, est obligatoire si l'on veut un bon accrochage de la peinture. Elle menace de s’écailler très vite si le temps est trop humide. Il ne faut donc pas peindre par temps de pluie. Le matériau doit être totalement sec et exempt de toutes traces d'eau résiduelles.

Le brouillard, la pluie, les orages, l'eau et les intempéries ne sont bien évidemment pas des conditions climatiques idéales. Il faut fuir ces mauvaises conditions atmosphériques et remettre le chantier à plus tard si l'on ne veut pas de résultats catastrophiques.

Aucun matériau tel que le métal, le bois, le ciment ou autre ne peut être peint si le temps est humide. L'hygrométrie du support et l'hygrométrie ambiante doivent être suffisamment basse pour réaliser une bonne mise en peinture. Un conseil dans ce cas, attendre une météo plus clémente.

La peinture est particulièrement difficile à appliquer par temps froid et par fort taux d'hygrométrie. Elle reste collante et le temps de séchage est beaucoup plus long. Avec l'humidité, l'opportunité est donnée à la poussière de se fixer plus facilement sur la peinture encore collante.

Le contrôle de l'hygrométrie relative est importante car l’air n’est capable de contenir qu’une certaine quantité de vapeurs d’eau et de solvant en même temps. La quantité de vapeur de solvant admissible dans l’air diminue lorsque l’humidité relative augmente. Ce qui signifie que la peinture sèche beaucoup plus lentement que la normale.

 

 

? Conseil
04 70 28 93 05