Un expert vous répond

Panier

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Mise en peinture de la Tour Eiffel

La campagne de peinture est un événement important de la vie du monument. Elle revêt, comme tout ce qui est lié à la Tour Eiffel, un caractère véritablement mythique : pérennité d'un ouvrage d'art connu dans le monde entier, couleur du monument symbole du paysage parisien, prouesse technique des peintres insensibles au vertige et importance des moyens mis en œuvre.

Construite en fer puddlé, la Tour Eiffel est protégée de l'oxydation par plusieurs couches de peinture, gage de sa pérennité. En 1900, dans son ouvrage "La Tour de 300 mètres", Gustave Eiffel écrivait : "On ne saurait trop se pénétrer du principe que la peinture est l'élément essentiel de la conservation d'un ouvrage métallique et que les soins qui y sont apportés sont la seule garantie de sa durée".

 

Protection de la Tour Eiffel par la peinture

Peinture tour Eiffel

La protection de la Tour Eiffel est très importante si l'on veut assurer sa pérennité dans la durée. La Tour a été repeinte 19 fois depuis sa construction, soit une fois en moyenne tous les sept ans. Elle arbore depuis 1968 le brun tour Eiffel, semblable au bronze, une couleur spécialement conçue pour elle et réservée à son seul usage.

Elle se décline en trois tonalités, de la plus claire au sommet, à la plus foncée en bas, pour assurer une perception uniforme de la teinte dans le ciel de Paris. Ces couleurs donnent au monument son aspect élancé dans le ciel. Cependant, la Tour a changé plusieurs fois de couleur, passant du rouge brun, dans les années 50, à l'ocre jaune en 1899.

La Tour est protégée de l'oxydation par plusieurs couches de peinture, gage de sa pérennité. En 1900, dans son ouvrage "La Tour de 300 mètres", Gustave Eiffel écrivait : "On ne saurait trop se pénétrer du principe que la peinture est l'élément essentiel de la conservation d'un ouvrage métallique et que les soins qui y sont apportés sont la seule garantie de sa durée".

 

Chiffres pour une campagne sur La Tour Eiffel

Ces quelques chiffres pour une campagne de peinture sur la Tour Eiffel montre l'importance des moyens mise en oeuvre pour la protéger. Pas moins de 250 000 m2 de surface à peindre. 25 peintres tous spécialistes de travaux sur charpente métallique en hauteur et sur pylônes, parfaitement insensibles au vertige. 60 tonnes de peinture déposées sur la structure métallique. On estime à 15 tonnes environ le poids de peinture érodée entre deux campagnes de mise en peinture.

50 kilomètres de lignes de vie et de cordes de sécurité. 2 hectares de filets de protection, 1500 brosses, 1500 combinaisons de travail, 5000 disques abrasifs, 1000 spatules à gratter, 1000 paires de gants en cuir. Budget d'environ 4 millions d’euros. Durée des travaux d'environ 18 mois, sans que jamais le monument ne ferme au public.

 

Longévité quasi éternelle de la Tour Eiffel

Peinture tour Eiffel

La tour Eiffel est construite en fer puddlé, matériau dont la longévité est quasi éternelle pour peu qu'il soit repeint régulièrement. En effet, plusieurs facteurs peuvent mettre en péril ce métal : la rouille, la pollution inhérente à une grande ville et les déjections d'oiseaux. 25 peintres décapent, nettoient, appliquent l’antirouille et la peinture de finition jusqu'à 300 mètres de haut.

Il faut savoir que les peintres travaillent encore aujourd'hui avec des méthodes traditionnelles déjà utilisées du temps de Gustave Eiffel. La peinture de la tour Eiffel ne s'applique que manuellement. Tous les travaux à distance sont interdits. Les peintres doivent travailler avec la brosse en main. La peinture au pistolet est bien sûr totalement exclue.

 

 

 

 

Check-up complet de la Tour Eiffel à chaque campagne

Chaque campagne est l’occasion de faire un check-up complet de la Tour Eiffel. Cela permet de vérifier l’état de la structure en détail et de remplacer le cas échéant des petites pièces métalliques corrodées. La peinture appliquée en 2002 et 2009 est une formule sans pigments de plomb. Ils ont été remplacés par du phosphate de zinc comme agent anticorrosion. Cette peinture est plus résistante à la pollution atmosphérique qu'auparavant.

De plus, des tests de peinture à faible taux de composés organiques volatiles ont été fait. La peinture était quasi dépourvue de solvant lors de la campagne 2009 en vue de répondre aux normes environnementales mondiales qui seront imposées dans le futur.

 

Historique de toutes les couleurs de la Tour Eiffel

L'historique de toutes les couleurs de la Tour Eiffel est particulièrement impressionnant. Voyez plutôt! 1887/88, peinture rouge Venise, appliquée en atelier avant montage des éléments. 1889, application d’une couche très épaisse brun rouge. 1892, la Tour devient ocre brun. 1899, pose de 5 couleurs dégradées du jaune orange à la base au jaune clair au sommet. C’est à partir de cette campagne que le cycle de 7 ans est retenu pour le renouvellement de la peinture. 1907-1917-1924-1932-1939-1947, la couleur s’appelle jaune brun.

La campagne de 1917 connaît un retard dû à la guerre. 1954-61, nouvelle couleur pour la Tour Eiffel qui devient rouge brun. 1968-1975-1982-1988-1995-2002, la couleur brun Tour Eiffel est choisie pour son harmonie avec le paysage parisien. Elle est dégradée en trois tons, du plus foncé en bas au plus clair en haut.

 

Sécurité avant la mise en peinture de la Tour Eiffel

Peinture tour Eiffel

Au préalable, des équipements de sécurité sont positionnés avant la mise en peinture de la Tour Eiffel. Avant que les peintres n’interviennent, des spécialistes de travaux sur édifices de grande hauteur, posent des filets de protection et des lignes de vie. Les peintres sont équipés de harnais et de lignes de vie pour travailler sur les poutrelles de la tour Eiffel.

leur sécurité est assurée dans les meilleures conditions grâce à l’installation systématique de lignes de vie qui permettent aux ouvriers de se déplacer en ayant toujours un point d’attache. Des filets de protection sont installés pour sécuriser les zones de travail lors des chutes d’objets et pour récupérer les écailles de peinture.

Pour la première fois en 2009, ils sont équipés d’un système anti gouttes grâce à la présence de films de plastique. Tous les outils utilisés sont attachés à la ceinture ou au poignet des peintres, y compris les pots de peinture et les brosses. Le travail des peintres est de diagnostiquer, décaper, nettoyer et appliquer la peinture.

L'ampleur et la complexité du travail supposent une méthodologie rigoureuse qui comprend une phase préparatoire de recherche des zones les plus corrodées. En général environ 5 % de la surface totale des structures sont repérés. Ensuite, on procède à la mise à nu de ces zones. Puis, on applique une première couche de primaire antirouille, suivie d'une seconde couche afin de renforcer la protection. Enfin, une couche de peinture de finition est posée.

Pour tout le reste de la structure, un nettoyage à la vapeur haute pression de toutes les zones jugées bonnes est effectué. Des traitements de défauts d'aspect ou le débouchage des trous d'écoulement sont réalisés. Enfin, deux couches de peinture sont appliquées. Des experts en peinture anticorrosion sont chargés d’aller contrôler régulièrement sur le site. Ils surveille les espaces difficilement accessibles et la qualité du travail effectué.

La campagne dure environ 18 mois avec des interruptions dues à la météo qui peuvent être envisagées. Il est impossible de peindre sur des structures trop froides. L'adhérence de la peinture est mauvaise sur les structures mouillées.

 

Pour d'autres bons conseils ou astuces sur nos actualités, rejoignez nous dés maintenant sur notre Blog Métaltop peinture...